• Uttanasana, la posture de l’étirement intense

    Publié le 23 mars 2014 dans la catégorie Posture du mois.

    Visualisez une cascade et pensez à l’eau apparente, irisée sur la surface comme l’arrière de votre corps qui s’étire activement. L’intérieur de la cascade ressemble à l’avant de votre corps, calme mais tout aussi présent.

    Uttanassana rappelle les célèbres chutes cachées de Brahmaputra, dans une région éloignée du Tibet. Beaucoup d’équipes d’explorateurs ont cherchés cette cascade parce que la légende dit que derrière se trouve le paradis terrestre, Shangri-la.

    Peut-être que de cette légende, nous pouvons en tirer ceci : le but n’est pas d’atteindre les orteils ! Ce n’est pas de se sur-étirer ou de découvrir une caverne secrète ; il s’agit de vous ouvrir à l’expérience de la posture, qui sera différente à chaque fois.

    1 / La posture

    –          Debout dans la posture de la montagne, se pencher en avant à partir des hanches et poser les mains au sol devant les pieds, puis reculer les mains de chaque côté des pieds. Plier les jambes si nécessaires.

    –          Etirer la colonne vertébrale et garder l’abdomen contracté.

    –          Amener le poids du corps vers l’avant des pieds plutôt que vers les talons, on peut s’entrainer contre un mur

    2 / Les bienfaits thérapeutiques

    Sur le squelette 

    Etirement et assouplissement de la colonne vertébrale et des muscles dorsaux.

    Sur les muscles

    Etirement de l’arrière des cuisses, les mollets, les hanches et renforcement des cuisses et des genoux.

     

    Sur les organes 

    Les organes abdominaux sont particulièrement massés et tonifiés, le foie, le pancréas, les intestins, les reins et aussi la rate, ce qui améliore la digestion.

    L’accélération sanguine provoquée régénère le cerveau, le visage.

     

    Cette posture réduit l’anxiété, le stress, soulage des maux de tête et l’insomnie, elle a aussi un effet thérapeutique pour soulager l’asthme, la tension artérielle élevée, l’infertilité, l’ostéoporose et les sinusites.

     

     

    3 / Contre-indications et précautions

    En cas de discopathie ou sciatique, garder les jambes pliées et le contact du ventre sur les cuisses, la nuque dans le prolongement du dos, ou, placer les mains au mur, les jambes perpendiculaires au tronc, bras parallèles au sol.

    4 / postures avant et après

    Avant

     

    Adho Mukha Svanasana

    Janu Sirsasana

    Paschimottanasana

    Supta Padangusthasana

     

    Après

    Postures debout, flexions assises ou inversions.

    5 / Approfondir la posture

    Pendant la tenue de la posture, en inspirant, étirer les ischio jambiers en pointant les ischions vers le haut et chercher à lever le buste, en expirant rapprocher le buste des jambes.

    Faire l’expérience de la posture dans le juste effort.

    Puis, à chaque inspiration, emplir le bassin, en développant la sensation d’ouvrir le dos,

    À poumon plein, placer « mula-bandha » (resserrement du périnée, la zone racine) et reculer le nombril vers la colonne (nabhi-bandha)

    Pendant l’expiration, resserrer progressivement mula-bandha et nabhi-bandha.

    À poumon vide, relâcher les bandhas.

     

     

    La spécificité de cette posture est d’étirer toute la chaine postérieure, de la plante des pieds jusqu’au sommet du crâne et même jusqu’à la base du nez.

     

     

    Om namaste