• Qu’est-ce que le pranayama ?

    Publié le 13 août 2012 dans la catégorie Lifestyle.

    En sanskrit, pràna veut dire force vitale, ou énergie cosmique. Il veut dire aussi vie ou souffle.

    Ayàma signifie contrôle du pràna.

    Ainsi prànàyàma signifie contrôle de la force vitale par la concentration et la respiration régulière.

    Le pràna ne nous assure pas seulement le bon fonctionnement physique, il régule également notre psychisme.

    Tous ce que nous nommons énergie ou force se développe à partir du pràna. Il se manifeste dans toute forme de vie, On le trouve dans l’air, dans l’eau, dans la nourriture. En occident, les scientifiques disent que l’univers est rempli d’éther qui en fait, correspond au pràna ; c’est lui l’origine du mouvement, de la gravitation, du magnétisme, des actions du corps, du courant nerveux, de la force de pensée.

    Il est surprenant de voir que dans la vie nous pensons si peu à notre respiration.

    Pour un yogi, la respiration a deux fonctions principales :

    • apporter de l’oxygène en abondance au sang et donc au cerveau, et
    • contrôler le prana (l’énergie vitale), pour parvenir à la maîtrise du mental.

    Le pranayama est une des pratiques les plus importantes dans le hatha yoga, cette science du contrôle du souffle, consiste en une série d’exercices visant à maintenir le corps en excellente santé.

    Quand on inspire, on absorbe le « prana » et on en stocke dans divers centres nerveux, surtout dans le plexus solaire, plus on absorbe de prana, plus on possède de vitalité. Le mental y joue un grand rôle et il est important d’observer consciemment tout ce qui se passe, au cours de la respiration.

    La plupart des gens ne savent plus respirer correctement. Ils respirent superficiellement par la bouche et utilisent à peine ou pas du tout le diaphragme ; en inspirant ils soulèvent les épaules ou contractent l’abdomen. Ils n’absorbent ainsi qu’une petite quantité d’oxygène et se servent seulement de la partie supérieure des poumons, ce qui entraîne un manque de vitalité et diminue la résistance à la maladie.

    Le yoga nous invite à changer ces habitudes. Une respiration correcte s’effectue par le nez, avec la bouche fermée, et comprend une inspiration et une expiration complètes qui font travailler l’intégralité des poumons.

    L’inspiration est souvent considérée comme le point essentiel de la respiration, mais c’est en fait l’expiration qui est la plus importante, car plus vous expirez d’air impur, plus vous pouvez inspirer d’air frais.

    En inspirant par le nez vous chauffez et filtrez l’air. Du point de vue yoguique cependant, la raison principale pour laquelle il faut respirer par le nez est le prana. Tout comme vous devez inspirer par le nez pour sentir une odeur, il faut également inspirer par le nez pour absorber le maximum de prana, car c’est derrière le nez que se trouvent les organes olfactifs à travers lesquels le prana passe pour atteindre le système nerveux central et le cerveau.

    Les exercices respiratoires du yoga nous enseignent comment contrôler le prana et donc comment contrôler le mental, puisque les deux sont étroitement liés. Quand vous êtes en colère ou quand vous avez peur, votre respiration est superficielle, rapide et irrégulière ; si au contraire vous êtes relaxé ou  profondément concentré, votre respiration se ralentit. Vérifiez-vous même : pendant un instant, concentrez-vous sur le son le plus faible que vous puissiez percevoir autour de vous. Vous réaliserez qu’en vous concentrant, vous avez inconsciemment ralenti ou même retenu votre souffle.

    C’est le prana qui fait vivre notre esprit et notre corps, si nous réussissons à le maîtriser et le guider, alors seulement nous pouvons espérer développer un corps et un esprit sain, le prana s’accumule là ou notre esprit se concentre.

    La pensée est le maître absolu contrôlant l’énergie pranique, si nous pouvons nous rendre faible et malade en créant des pensées négatives, le contraire est aussi vrai, donc, n’ayez que des pensées positives !