• Le prana

    Publié le 13 août 2012 dans la catégorie Santé.

    L’anatomie occidentale divise le corps en plusieurs systèmes : nerveux, cardiovasculaire, urinaire, endocrinien, respiratoire, digestif, reproducteur… Cependant il ne décrit pas les sentiers d’énergie du corps comme le font la médecine et la philosophie orientale. Le yoga explique le mouvement d’énergie prana.

    Pour simplifier, le Prana (= le Chi ou l’Orgone) permet à la vie de s’exprimer. Le Prana est la deuxième force dans l’univers, la première étant le Fohat (= toutes les forces physiques étudiées par la science) et la troisième la Kundalini (celle-ci permet l’expression de l’âme et s’incarne dans l’homme lors de chaque incarnation).

    Le Prana a été étudié par les yogis il y a plusieurs millénaires et circule dans les nadi, appelés méridiens par les acupuncteurs.

    Les méridiens sont comme un circuit fermé de canaux, et l’eau traversant les canaux est équivalente au prana. Il peut y avoir beaucoup d’interruptions le long du chemin – bâtons, pierres, feuillage, avec comme résultat un blocage. Si cela se produit, l’écoulement de l’eau sera perturbé et bloqué. Du côté du blocage, il y a trop d’eau et de l’autre trop peu. Plus les blocages restent longs, plus la différence est apparente.

    De même, si nous continuons à nier les causes de nos blocages, notre énergie diminuera. Nos blocages peuvent être ressentis comme une stagnation dans notre corps, le côté « plein » comme une douleur ou un malaise et le côté « vide » comme une faiblesse ou une apathie. La circulation inefficace du prana dans le corps a pour conséquence la fatigue, la douleur physique, la dépression, les bouleversements émotifs, la raideur, les maux de tête, et beaucoup d’autres problèmes courants. Les Diverses postures de yoga (asanas) et techniques de respiration (pranayama) sont employées pour corriger ces déséquilibres.