• Virabhadrasana I, le guerrier 1

    Publié le 30 mai 2013 dans la catégorie Actualités, Posture du mois.

    Le guerrier 1

    Légende : Il était une fois, un roi puissant appelé Daksha. Sa fille Uma (aussi appelée Sati ou Shakti) se maria avec Shiva, le Dieu de la conscience universelle, sans l’approbation de son père. Mécontent, Daksha organisa une grande fête ou il invita tous les grands, sauf Shiva. Autant Shiva ne s’en soucia guère, mais Sati, pour laver l’affront fait à son mari, se jeta dans les flammes et perdit la vie. Dévasté, Shiva envoya sur terre le démon guerrier Virabhadra, qui vaincu le Dieu de la guerre, Indra et coupa la tête du roi.

    Le pratiquant de yoga qui a transpiré et lutté dans la posture du guerrier1 (virabhadrasana 1), ne sera pas surpris d’apprendre que cette posture a été inspirée d’un chaos cosmique.
    Sa complexité vient de cette lutte constante entre étirement et compression, twist et extension, rotation externe et interne et aussi, force et souplesse.

    C’est le sens métaphorique de cette posture qui doit surtout retenir votre attention, le yogi est un guerrier contre son ignorance. En restant un certain temps dans cette posture, vous serez confronté à vos faiblesses, dans votre corps, mais aussi émotionnellement et mentalement. quelques soient vos limitations, elles se révèlent à vous pour mieux les traiter. Le combat devient alors honorable, il est pour le triomphe de l’esprit.

    1/ La posture

    • Debout jambes ouvertes pieds parallèles, étirez vos bras à hauteur des épaules, vos chevilles doivent se trouver sous les poignets.
    • Étirez les bras au dessus de la tête, tournez le tronc sur la gauche, le pied gauche pointé à 90° sur la gauche et le pied droit, 60° vers l’intérieur.
    • Puis pliez la jambe gauche en ramenant le genou au dessus du talon, regardez vers les mains.

    2 / Les bienfaits thérapeutiques

    • Sur le squelette : Étire la poitrine, les poumons, le cou, l’abdomen et l’aine (et psoas).
    • Sur les muscles : Renforce les jambes, les chevilles, le dos et les bras.
    • Elle améliore l’équilibre, l’agilité et l’endurance.

    3 / Contre indications et précautions

    • Une pression artérielle élevée ;
    • Si vous avez des problèmes d’épaules, ne levez pas les bras, ou gardez les bras en V et non parallèles ;
    • Si le problème vient de la nuque, gardez la tête neutre plutôt que de regarder vers les mains.

    4 / Postures avant et après

    • Avant

    Adho Mukha svanasana : chien tête en bas
    Gomukkhasana : la tête de vache
    Parivrtta Trikonasana : triangle inversé
    Prasarita Padottanasana : la pince debout jambes ouvertes
    Supta virasana : le héros couché
    Supta Baddha Konasana : le cordonnier allongé
    Upavistha Konasana : la flexion assise jambes ouvertes
    Utthita Parsvakonasana : la posture de l’angle
    Virabhadrasana II : le guerrier II
    Virasana : le héros
    Vrksana : l’arbre

    • Après

    Virabhadrasana I est une posture de préparation à virabhadrasana III mais aussi aux postures d’extensions.

    5 / Approfondir la posture

    • Explorez la partie supérieur du corps :

    En étirant les bras au dessus de la tête, laissant le cœur flotter plus haut dans la poitrine, observez l’abdomen s’alléger et s’animer en profondeur. Imaginez vos bras prendre racine dans le ventre, n’étirez pas juste les doigts pour vous étendre plus loin mais engagez toute la longueur de votre tronc.

    • Établissez vos fondations :

    Commencez la jambe avant (gauche) tendue, venez sur la pointe du pied arrière et symétrisez le pelvis, les hanches sont dans la direction du pied gauche, le ventre aussi, et ensuite reposer le talon droit. Le pelvis va vouloir retourner vers la droite, empêchez le! de manière gracieuse, avec patience et persistance tenter de trouver l’équilibre entre ces 2 actions, descendre le talon droit et garder le bassin compact. Ne laissez pas les lombaires se comprimer, remontez le pubis pour élargir l’espace du bas du dos et supportez cette actions en activant le ventre vers l’intérieur.

    • Approfondissez :

    Pliez la jambe gauche et ramenez la cuisse parallèle au sol, si le genou dépasse les orteils, écartez vos jambes davantage. Ne vous tassez pas, continuez de vous grandir à partir du tronc et du pelvis, ramenez vos épaules au dessus des hanches, et laissez vous goûter au moment présent.
    Laissez votre corps infuser la posture avec plus de conscience encore, soyez un guerrier élégant et expressif plutôt que mécanique et contrôlé. Tracez une ligne imaginaire depuis les profondeurs de l’abdomen jusqu’à chaque pied et cultivez la stabilité, puis tracez une autre ligne d’énergie depuis ce même centre jusqu’au bout des doigts et cultivez l’expansion, laissez l’énergie s’étendre dans toutes les directions, et remplissez votre corps avec abondance et vitalité.