• Ardha Matsyendrasana

    Publié le 23 mars 2014 dans la catégorie Posture du mois.

    images         Ardha Matsyendrasana

     L’histoire du poisson Matsyendra met en lumière les vertus de la concentration et du calme.

    Le dieu hindou Shiva est allé sur une île, pour expliquer les mystères du yoga à son épouse Parvati. Un poisson près de la rive resté immobile, a écouté avec grande attention. Le poisson a ensuite pris une forme divine, est venu sur terre, et prit une posture assise tordu au niveau de la colonne vertébrale qui lui a permis d’absorber pleinement les enseignements yogiques.

     1 / La posture

    • ·      Agenouillé, venez vous asseoir à droite des genoux et ramenez le pied gauche à l’extérieur du genou droit. redressez votre dos et relâchez le poids de vos hanches sur le sol.
    • Torsion vers l’extérieur, placez votre main droite derrière votre hanche droite et serrez votre genou droit sur votre poitrine avec votre bras gauche. Inspirez et allongez la colonne vertébrale, puis en expirant, commencez la rotation au fond de votre ventre. Pensez à la colonne vertébrale comme axe central de la posture et imaginez la torsion en spirale uniformément vers le haut. Gardez votre cou aligné avec votre colonne vertébrale et votre menton parallèle au sol.
    • Apportez votre coude gauche vers l’extérieur de votre genou droit et appuyez  le coude et le genou l’un contre l’autre. Respirez profondément, à chaque inspiration, allongez votre colonne vertébrale et à chaque expiration, vous tournez. Gardez vos épaules détendues. Restez quelques respirations lentes, profondes, puis relâchez lentement sur une expiration et répétez de l’autre côté.

    2 / Les bienfaits thérapeutiques 

    Sur le squelette : la torsion assise a le pouvoir de transformer votre colonne vertébrale en augmentant la rotation vertébrale. Les épaules, les hanches et le cou sont étirés. 

    Sur les muscles : stimule la circulation sanguine vers les disques, et construit la force et la flexibilité dans les muscles spinaux, qui soutiennent la colonne vertébrale. 

    Sur les organes : nourrit également les organes internes, car la compression augmente la circulation dans l’estomac, les intestins et les reins ce qui favorise la digestion et l’assimilation.

     3 / Contre indications et précautions 

    Pour éviter la compression, il faut allonger la colonne vertébrale avant et pendant la torsion.

    Femmes enceintes:les torsions trop poussées compriment les organes internes, utérus compris. Tournez d’avantage au niveau des épaules.  Faites plutôt une torsion ouverte, tournez du coté de la jambe tendue, vous laissez ainsi plein de place au ventre. 

    4 / postures avant et après 

    Avant 

    Il est essentiel de s’étirer avant les torsions pour apporter du sang dans les muscles et étirer la colonne vertébrale

    • étirement du chat

    et quelques postures pour étirer les hanches

    • Malasana
    • Baddha konasana
    • supta padangustasana

    Apres

    Paschtimotanasana

    Janu sirsasana 

    5 / Approfondir la posture 

    Ajustez vos déséquilibres Il n’est pas rare de trouver Ardha Matsyendrasana plus facile d’un côté que de l’autre, on a souvent tendance à favoriser notre bras dominant,et à utiliser notre corps de façon asymétrique. Ce déhanché peut être encore plus prononcé chez les personnes qui pratiquent une activité asymétrique, comme le golf ou le tennis. Afin d’aider les déséquilibres posturaux, commencez sur le côté plus difficile et restez y deux fois plus longtemps. Les élèves débutants sont souvent raides dans cette posture. Mais une des clés de l’asana est d’être capable de se détendre dans la torsion. Gardez votre regard doux ou les yeux fermés, observez votre respiration, et laissez la posture se détendre au fur et à mesure de l’inspiration et s’approfondir sur l’expiration.

     Profitez du calme profond de la posture. Et comme les poissons des Grands Matsyendra, vous vous trouverez peut-être transformé.