• Ouvrir son coeur

    Publié le 13 août 2012 dans la catégorie Pratique.

    Vous pouvez ouvrir votre cœur dans vos pensées et émotions, vous pouvez aussi éprouver l’ouverture de l’espace du cœur dans votre corps physique.

    Prenez conscience de l’espace physique de votre Cœur.

    Votre cœur réside dans la cage thoracique, elle comprend 12 côtes à droite et 12 à gauche ; votre sternum devant ; et l’épine dorsale derrière. Les os sont maintenus ensemble par des tissus mous, y compris des muscles ; du  cartilage entre les vertèbres et de chaque côte attachés du sternum ; des ligaments joignent les os les uns aux autres. Votre diaphragme, le muscle en forme de dôme qui sépare le cœur et les poumons des organes digestifs forme le plancher de la cage thoracique.

    Idéalement, les tissus mous restent résistants pendant toute la durée de vie, donc la cage thoracique est capable de s’étendre librement avec chaque souffle et ne devient pas un coffre rigide et restrictif pour le cœur et les poumons. Si vous aviez une cage thoracique raide comme une armure : les poumons ne seraient pas capables de s’étendre complètement pour recevoir un souffle profond et complet ; et la rigidité peut aussi limiter le flux sanguin vers et dans le cœur. Une cage thoracique immobile est aussi un facteur de limitation dans le pranayama et beaucoup de postures de yoga, particulièrement les torsions (qui exige la rotation) et les extensions (qui exigent l’extension spinale), parce que sa rigidité empêche l’épine thoracique de se déplacer à sa capacité normale de mouvement. Le manque d’extension thoracique peut contribuer à des douleurs lombaires et du cou causé par l’hyper extension de l’épine lombaire et cervicale pour compenser le manque de mouvement dorsal (milieu du dos).

    Respirer consciemment est l’une des meilleures façons d’améliorer la mobilité de la cage thoracique, d’étirer doucement les tissus mous thoraciques et ouvrir l’espace du cœur. Dès qu’on se sent menacé, on a le souffle coupé ou l’on respire superficiellement, irrégulièrement. Ce souffle défensif provoque des tensions dans les muscles que l’on essaye justement d’ouvrir, ainsi que des palpitations dans l’abdomen supérieur, ce qui limite le mouvement normal du diaphragme. En apprenant la respiration lente, douce, vous commencerez à rompre la rigidité de la cage thoracique, de la poitrine, du dos et muscles abdominaux.

    Simples Postures pour ouvrir le cœur

    • Étirement de la cage thoracique

    Pour pratiquer la respiration qui étire la cage thoracique, allongez-vous sur une couverture roulée que vous placez sous l’épine thoracique et posez les bras le long du corps en ouverture, paumes vers le haut. Cette position étire doucement la cage thoracique et l’abdomen supérieur à chaque inspiration. Gardez les genoux pliés et placez un petit coussin sous la tête pour empêcher l’hyper extension lombaire et cervicale.

     

    • Torsions douces

    Des torsions douces aident à l’expansion des côtes latérales. Allongé sur le côté droit, genoux remontés vers la poitrine pour créer un angle à 90 degrés à partir des hanches. En inspirant, ouvrez votre bras gauche derrière vous en tournant la tête à gauche. Ne laissez pas le bras gauche pendre dans les airs. Placez  un bloc ou une couverture sous le bras gauche pour sentir l’étirement mais aucune douleur dans les flancs et /ou la poitrine.

    • Posture de l’enfant (balasana)

    Que vous ouvriez la poitrine dans une posture d’extension, les cotes latérales dans une torsion, ou l’épine thoracique dans la posture de l’enfant, n’oubliez pas le souffle. Entraînez votre inspiration progressivement à devenir de plus en plus lente, plus fluide et plus profonde, en évitant de forcer. Amenez votre conscience sur la cage thoracique que vous voulez ouvrir. Cela peut aider de placer une main sur la région ou voulez sentir l’expansion de l’extérieur aussi bien que de l’intérieur. Laissez l’inspiration s’étendre doucement et ouvrir les côtes,  et vous détendre ensuite avec chaque expiration.